LOGO ISRPP

Nos Inter-entreprises

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Logo-OFFICIEL-ISRPP-SECOURISME

AUDIT ET CONSEIL

Appliquer, piloter, developper une culture prévention et surtout la maintenir afin d’intégrer un processus d’amélioration continue.

Ces étapes s’avèrent parfois très compliquées à mettre en oeuvre. Elle demande un certain investissement de la part de la direction, de son équipe d’encadrement, mais aussi des salariés.

L’application de moyens organisationnels, techniques et humains est indispensable. Cependant, il est indéniable que certains champs d’action requièrent l’aide d’un ou de plusieurs experts.

ISRPP Formation met un point d’honneur à mettre à votre disposition les meilleurs experts pour contribuer à la réussite de vos projets.

 

  Diagnostic General de Sécurité - D.G.S

Identifier le niveau de sécurité de votre entreprise 

Pour votre entreprise, industrie, immeuble et autres, le diagnostic général de sécurité est la compilation des diagnostics de sécurité de l’ensemble des moyens mis en œuvre dans une entreprise pour se préserver de tout risque qu’il soit physique (contrôle d’accès, intrusion ...), humain (détection/extinction incendie, évacuation ...), technique (protection électrique/mécanique, GTC ...) et informatique (matériels et logiciels). 

Ce diagnostic fournit un état des lieux du bon fonctionnement, de la qualité et du niveau de sécurité des installations et des équipements de sécurité par leur contrôle de fonctionnement ainsi que leur pertinence de mise en application. Il permet aussi d’évaluer le niveau d’obsolescence des équipements afin de dresser une arborescence de renouvellement prioritaire en fonction de la sensibilité des éléments surveillés et des risques encourus. 

La finalité de ce diagnostic est de constituer un dossier technique qui dresse une liste exhaustive des moyens de sécurité dans une entreprise, leur efficacité dans leur mise en application et leur obsolescence pour disposer d’une visibilité du maintien des installations de manière pérenne. 

Nous traitons dans le diagnostic les domaines suivants 

 

La sécurité physique

-Périmétrique (barrière infrarouge, détection laser, câble enterré ...)
-Organe de contrôle physique (portail, barrière, portillon, tourniquet ...) 

 

La sécurité électronique

-Intrusion (centrale, transmetteur, détecteur, sirène ...)
-Gestion des accès (lecteur, coffret de gestion, logiciel ...) 

-Vidéoprotection (stockeur, caméra, logiciel ...) 

 

Les équipements de lutte contre l’incendie

-Détection/extinction incendie (système SDI, SMSI, IEAG, détecteur, avertisseur sonore ...) 

-RIA, compartimentage, désenfumage, extincteur ...
-Système de gestion des issues de secours, éclairage de secours, ... 

 

La sécurité technique

-Tableau électrique 

-GTC ... 

 

La sécurité informatique et réseau
-Poste informatique, serveur
-Architecture réseau
-Antivirus et firewall matériel/logiciel 

 

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.

  Etude de Sûreté et de Sécurité Publique - E.S.S.P

Evaluer les risques de malveillances et en limiter les effets 

 

 

Le décret n° 2007-1177 du 3 août 2007 pris pour l’application de l’article L. 111-3-1 du code de l’urbanisme, impose l'établissement d'une étude de sûreté et de sécurité publique (ESSP) concernant : 

 

Une agglomération de plus de 100 000 habitants : 

-les aménagements qui, en une ou plusieurs phases, créent une SHON supérieure à 70 000 m2 • la création d'un ERP de première ou de deuxième catégorie, ou son extension de plus de 10 % 

-les constructions ayant pour effet de créer une SHON supérieure ou égale à 70 000 m2. 

 

L’ensemble du territoire national : 

-La création ou l’extension de plus de 10 % d'un établissement d'enseignement du second degré (de la 1ère à la 3ème catégorie), d'une gare ferroviaire, routière ou maritime (1ère et 2ème catégorie).

 

 

L’objectif est d’intégrer pleinement la prévention des malveillances et la maîtrise de tous les risques d’insécurité publique comme les incivilités, le vandalisme, la délinquance, la criminalité et le risque terroriste. 

Et ainsi:

 

-Rendre le projet moins vulnérable face à une insécurité multiforme et mouvante
-Contribuer à la réalisation d’un environnement de vie sûr et agréable
-Maîtriser naturellement la tranquillité du futur milieu de vie et optimiser le sentiment de sécurité de ses usagers. 

DIAGNOSTIC 

-Compilation des données environnementales, techniques et urbanistiques 

-Visite in situ des lieux du projet pour y relever les risques de danger
-Echange avec les acteurs sur les risques d’influences urbaines locales 

-Impact du projet sur l'environnement 

 

ANALYSE DU PROJET 

-Etude des documents descriptifs du projet architectural, structurel et fonctionnel
-Evaluation des risques de sécurité publique
-Identification des menaces et des points de vulnérabilité
-Permettre aux services de secours et aux forces de l'ordre d'intervenir dans les meilleures conditions 

 

PRECONISATIONS 

-Définir les moyens à mettre en œuvre pour éradiquer ou gérer les risques identifiés • Mesures à prendre pour constituer les moyens techniques et humains
-Mutualisation des spécificités techniques des équipements
-Respecter les exigences des dispositifs de sécurité 

 

ACCOMPAGNEMENT 

-Conseiller les choix techniques et technologiques des équipements de sécurité pour la rédaction du CCTP 

-Assister la maîtrise d’ouvrage tout au long de la réalisation du projet 

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.

  Etude de Sûreté de Terrain - E.S.T

En tant qu’aménageur foncier et/ou propriétaire de terrains qui viennent constituer vos réserves foncières, vous souhaitez les sécuriser au mieux. 

 

 

Cette étude de terrains consiste à définir les probabilités d’occupation sauvage des différents terrains, les préconisation en vue de maîtriser les intrusions, déterminer le type d’intervention de personnel de sécurité adapté. Elle intègre également la méthodologie des interventions comprenant les temps de présence des équipes d’intervention sur ces terrains.

Notre mission d'étude se déroule sur trois phases

 

 

Le diagnostic précisant le contexte des secteurs

Cette partie de l'étude sera la compilation des données environnementales et des données techniques récupérées. 

Elle décriera la phase de reconnaissance des lieux et de leurs environnements, par la prise en compte d'un certain nombre de données.

 

L’analyse des secteurs au regard des risques d’occupation des terrains qui s'effectue par

-La lecture des plans et documents écrits mis à notre connaissance. 

-L'analyse des plans d'ensemble et documents, de l'organisation des flux, des liaisons entre différents secteurs. 

-L'analyse des points de vulnérabilité comme le périmètre, l'organisation et les espaces sensibles et névralgique d'un terrain.

-Le croisement des menaces identifiées liées à l'environnement et les points de vulnérabilité liés aux dispositions structurantes et fonctionnelles des terrains, permet de déterminer les risques qui devront être pris en considération.

 

Les mesures à prendre pour la sécurisation des différents terrains. 

Ces préconisations définissent les moyens à mettre en œuvre pour éviter ou gérer les risques identifiés que représentent l’intrusion et l’installation de population de façon illégale et sauvage.

Il s'agit en fait de la constitution des moyens techniques et humains a mettre en œuvre et de leur mutualisation éventuelle. 

Nous prenons compte également de la périphérie du terrain ainsi que le périmètre de son emprise foncière en limite de la voie publique. 

 

Cette méthode permet de définir les traitements appropriés dans le cadre d’une action d’ensemble cohérente et probante.

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.

  Etude de Danger - E.D.D

C'est une étude prévue dans le Décret du 21 septembre 1977 et requise lors du dépôt d'un dossier de demande d'autorisation pour les installations classées pour la protection de l'environnement ou plus communément appelé ICPE.

Elle est la base de la politique de prévention des risques industriels et peut être révisable à tout moment sur demande du Préfet.

 

Cette étude regroupe des informations qui permettent d'identifier les sources de risque, les scénarios d'accident envisageables et leurs effets sur les personnes et l'environnement.

Son objectif est de rendre compte par un examen d'une installation, pour caractériser et évaluer les risques d'une installation afin d'en améliorer la prévention. Les résultats provenant de cette étude doivent rester dans le cadre d'une technologie réalisable dans un budget maîtrisé.

 En outre, certains processus réglementaires dépendent de l'Etude De Danger. Ainsi, il se rend nécessaire pour permettre de réglementer l'installation dont elle fait l'objet.

Notre mission consistera à

 

-Elaborer l'information préventive des personnes, 

-Favoriser l'émergence de la culture de risque,

-Elaborer les plans d'urgence comme:
    -les Plans Interne d'Intervention (PII)
    -les Plans Particuliers d'Intervention (PPI)

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.

  Analyse Préliminaire de Risque - A.P.R

C'est une analyse qui consiste à identifier les risques liés aux produits et aux opérations de procédé mise en œuvre, dans le but d’identifier les éléments dangereux (causes d’accident), d’évaluer leur conséquences et de prévoir les mesures appropriées pour y remédier.

 

Cette analyse peut être effectuée soit en phase de conception, soit en exploitation. Elle s'articule sur un découpage géographique, fonctionnel et opérationnel, de l'entreprise pour en définir les sources de dangers.

 

L’APR est une analyse qui débute dès qu’une démarche de maîtrise des risques apparaît nécessaire dans un projet avant qu’il soit question de méthodes d’évaluations de risques (AMDE, AMDEC, arbres de défaillance et autres...).

 Cette analyse se déroule principalement au début d'un projet et peut inclure l’utilisation de méthodes comme les arbres de défaillance.

Par la suite, l’APR accompagne toute la vie du projet et peut être révisée et complétée au fur et à mesure que le projet se précise. Les méthodes, comme l’arbre de défaillance, sont utilisées au cours des études.Elles précisent et détaillent la maîtrise des risques que le projet va nécessiter.

 

 

La démarche d’APR est très utilisée dans les domaines où les préoccupations de sécurité sont les plus présentes comme les transports et la chimie.

Notre mission consistera à

 

-Evaluer et lister l'ensemble des dangers et risques potentiels pour établir les scénarios d'enchaînements ainsi que leurs conséquences

-Hiérarchiser le niveau de criticité en fonction de leur probabilité et de leur gravité.

-Rechercher et définir les solutions pour éliminer les sources de dangers ou en diminuer les risques.

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.

  Plan d'Operation Interne - P.O.I

Le Plan d'Opération Interne est un plan d'urgence, élaboré par l'exploitant, qui organise les moyens, équipements et méthodes d'intervention en cas de sinistre dans une installation.

 

Le POI est un outil opérationnel d'aide à la décision utilisable en interne et par les secours extérieurs lors de la survenance d'un sinistre. 

 

Cadre réglementaire
Code de l’environnement / Partie concernant les ICPE / Article : R.512-29 du code de l'environnement.

Le POI est obligatoire pour:

-les installations SEVESO, mentionnées dans la nomenclature sous le sigle AS (Autorisation avec Servitude). Il doit être établi avant la mise en service de l'installation;

-toute autre ICPE si décision préfectorale;

-certaines installations particulières (comme les entrepôts de plus de 50 000 m3 (1510).

 

Le POI est mis à jour et testé au maximum tous les 3 ans conformément à l'Article R 512-29 du Code de l'environnement.

 

L'Article L 4525-1 du Code du travail impose à l'exploitant de disposer de moyens suffisants de prévention, de lutte contre l'incendie et de secours, en vue de la sécurité des personnes occupées dans l'enceinte de l'établissement.

 

Contenu du POI

L'exploitant établit le POI sur la base de l'étude de dangers avec une analyse de différents scénarios de sinistres possibles, ainsi que leurs conséquences les plus graves. Le POI définit les mesures d'organisation, les méthodes d'intervention et les moyens nécessaires que l'exploitant doit mettre en oeuvre pour protéger le personnel, les populations et l'environnement.

Article R 512-29 du Code de l'environnement.

 

 

Circulaire du 30 décembre 1991 relative à l'articulation entre le plan d'opération interne et les plans d'urgence visant les installations classées, JO du 16 février 1992.

Notre mission consistera à

 

Etablir avec l'exploitant le POI

 

Un Plan d'Opération Interne décrit les règles d'organisation, les moyens en place et disponibles sur un site industriel afin de minimiser les conséquences d'un sinistre potentiellement majeur pour les personnes, l'environnement et les biens.

L'élaboration du document « POI » prend comme hypothèses l'apparition d'événements pouvant conduire à des accidents de type "scénarios majorants".

 

Le Plan d'Opération Interne n'a pas pour vocation dans sa structure et sa logique à être exhaustif. Il a pour vocation de fournir des éléments de réponses techniques et organisationnels à tous les accidents pouvant survenir sur un site.

 

Le Plan d'Opération Interne se focalise donc sur la maîtrise des accidents "significatifs et représentatifs" pouvant survenir. Il est ainsi procédé à la détermination des grandes familles de danger pouvant survenir : incendie, explosion, épandage de produits liquides, dispersions atmosphériques de substances toxiques...

Pour chacun de ces accidents, il est déterminé :

-les modalités de détection des accidents;

-les moyens et l'organisation à mettre en œuvre permettant la suppression ou la limitation d'accidents (extinction, confinement…);

-les extensions possibles de l'accident vers d'autres installations (dont les effets dits "dominos")

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.

  Analyse Risque Foudre & Etude Technique foudre - A.R.F & E.T.F

L'étude foudre comprend 2 parties 

 

l'Analyse du Risque Foudre (ARF) identifie les équipements et installations dont une protection doit être assurée.Elle est basée sur une évaluation des risques réalisée conformément à la norme NF EN 62305-2. Elle définit les niveaux de protection nécessaires aux installations (utilisation logiciel).

 

l'Etude Technique Foudre (ETF), en fonction des résultats de l’analyse du risque foudre, définit précisément les mesures de prévention et les dispositifs de protection, le lieu de leur implantation, ainsi que les modalités de leur vérification et de leur maintenance.

 

Normes françaises
-NF C 17-102 (septembre 2011) : Protection des structure et des zones ouvertes contre la foudre par paratonnerre à dis positif d’amorçage.
-NF C 15-100 (décembre 2002) : Installations électriques basse tension
-NF EN 62305-1 (juin 2006) : Protection contre la foudre
Partie 1 : Principes généraux
-NF EN 62305-3 (décembre 2006) : Protection contre la foudre
Partie 3 : Dommages physiques sur les structures et risques humains
-NF EN 62305-4 (décembre 2006) : Protection contre la foudre
Partie 4 : Réseaux de puissance et de communication dans les structures

 

L’installation des dispositifs de protection et la mise en place des mesures de prévention sont réalisées, à l’issue de l’étude technique au plus tard deux ans après l’élaboration de l’analyse du risque foudre, à l’exception des nouvelles installations pour lesquelles ces mesures et dispositifs sont mis en œuvre avant le début de l’exploitation.

Notre mission consistera à 
 

-Analyser le risque foudre dans votre secteur.

-Apporter un avis technique sur vos équipements et moyens à mettre en œuvre pour réduire l’impact de la foudre sur vos installations.

-Suivre et assister techniquement sur la phase chantier pour la mise en place des équipements de prévention.

-Assister la Maîtrise d’Ouvrage et former le personnel.

Ingénieur en bureau d’étude, expert dans le domaine de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes.